Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bio Express

  • : VERONIQUE NARAME - JOURNALISTE
  • VERONIQUE NARAME - JOURNALISTE
  • : Journaliste, je collabore avec la presse économique et la presse professionnelle. Je signe des portraits, articles, interviews, dossiers et ouvrages. A mon actif également, des reportages en Afrique du Nord et Afrique subsaharienne. En parallèle, je conçois et pilote des formations sur la communication interculturelle. Et effectue tous travaux rédactionnels, présentation et animation de conférences-débats. Contact : veronique.narame@free.fr | Twitter : @veroniquenarame
  • Contact

LE CHOIX DE LA REDACTION

 

 

ALTERNATIVES INTERNATIONALES  n° 067

Juin 2015

       Boko Haram épuise le Cameroun

Par Véronique Narame
A Maroua et Minawao
 
couverture
                  

Depuis un an, le Cameroun fait face aux assauts meurtriers de la secte nigériane Boko Haram. Et contribue, depuis 2013, à l'accueil sur son territoire de 40 000 réfugiés nigérians dans le camp de Minawao.

 

Lire la suite.

Recherche

LE CHOIX DES INTERNAUTES

JUIN 2015

Algérie / Industrie électrique et électronique : Moderniser et restructurer

Algérie  / Maritime : L'Algérie combine mer et terre

Côte d'Ivoire / Socitech Groupe : Contribuer à la digitalisation de l'Afrique

Burkina Faso / Sibiri François Yaméogo, Styliste Modéliste

Algérie / Photo reportage au Salon international du livre d'Alger

Burkina Faso / Des infrastructures performantes pour l'industrie

 

 

17 mars 2012 6 17 /03 /mars /2012 08:47

 

CBI : Amine Mounir Alaoui,

un informaticien au long cours

 

Paru dans CIOmag – Février/Mars 2012

 

 

Aout-2011-0388.JPGDans le paysage marocain de l’informatique, CBI est un acteur incontournable dans le domaine de l’intégration des systèmes d’information. Présente sur le marché depuis plus de quarante ans, la société est dirigée par Amine Mounir Alaoui. Acquis à la polyvalence, le chef d’entreprise a simultanément été ingénieur, chercheur et enseignant.


Aspect ludique

Après une thèse en informatique, il travaille dans un bureau d’études, puis intègre l’école d’ingénieurs de Rabat où il enseigne durant 20 ans. Dans le même temps, il participe à la mise en place de l’Agence nationale de réglementation des télécommunications (ANRT) et a l’opportunité de prendre une part active à la libéralisation du secteur des télécommunications au Maroc. A la suite de ces expériences, il rejoint CBI en 2002 et manage sans encombre des équipes d’experts dans les pôles télécoms, infrastructure informatique, solutions applicatives et éditique. « Le fait d'enseigner dans une école d'ingénieurs, telle l'Ecole Mohammedia à Rabat, s’apparente à un quasi-projet industriel. Car, dans notre secteur, gérer une entreprise, c'est d'abord gérer son propre savoir et les compétences de ses ressources humaines. Les deux tâches sont donc très proches », fait remarquer le patron de CBI.

Tout apparait ainsi comme logique et cohérent dans son cheminement, qu’il s’agisse de son parcours ou de sa démarche. « L'aspect ludique du dialogue avec les ordinateurs m'a intéressé très tôt et m'a naturellement conduit à ce secteur », confie-t-il, ajoutant que la programmation informatique peut être considérée comme un jeu intellectuel, a l’instar des mots croisés ou des grilles de sodoku.   

 

Partenariats stratégiques 

Aux commandes de ce vaisseau amiral, Amine Mounir Alaoui va relever tous les challenges pour proposer des solutions à la pointe de l’innovation numérique aux entreprises nationales et africaines. Il conduira des partenariats stratégiques avec de grandes sociétés et des opérateurs d’Afrique sub-saharienne, au Sénégal, en Mauritanie, au Burkina Faso et dans la zone CEMAC. « Le partage de notre passion avec nos collègues en Afrique est très intéressant. Nous rencontrons pratiquement les mêmes problèmes et nous orientons donc, naturellement, vers les mêmes solutions. Il y a énormément de chantiers ouverts, et les projets que nous avons réalisés ont été très bien accueillis. Je pense que nous pouvons encore faire beaucoup ».

Il a du reste déjà fixé ses objectifs et établi sa feuille de route, en programmant, en 2012, de relever le nouveau défi qui s’annonce avec l'arrivée en force du cloud computing et des services globaux. « Les intégrateurs comme nous, ou les clients eux-mêmes, devront revoir la façon dont ils conçoivent leurs besoins informatiques et télécoms », prévient-il.

Conscient des enjeux, il n’en demeure pas moins confiant. En capitaine expérimenté, il a pris part à toutes les révolutions - depuis le passage aux microprocesseurs jusqu'au cloud, via Internet - et est passé maître dans le maniement des technologies. « Le fait de continuer à exister, après tous ces changements, est la preuve de l'extraordinaire dynamisme dont fait preuve l'ensemble des collaborateurs de CBI », confirme-t-il.


Partager cet article

Published by Narame - dans MAROC ECONOMIE
commenter cet article

commentaires