Bio Express

  • : VERONIQUE NARAME - JOURNALISTE
  • VERONIQUE NARAME - JOURNALISTE
  • : Journaliste Reporter | Courriel : veronique.narame@free.fr | Twitter : @veroniquenarame
  • Contact

LE CHOIX DE LA REDACTION

Recherche

LE CHOIX DES INTERNAUTES

Août 2014

 

BURKINA FASO / Industrie aurifère

BURKINA FASO / Des infrastructures performantes pour l'industrie

ALGERIE / Industrie électrique et électronique

MAROC / Economie numérique

AFRIQUE DE L'OUEST / Fonds d'investissement

ALGERIE / Tamanrasset, la perle du Hoggar

BURKINA FASO / Telecel, opérateur de télécommunications

 

 

 

 

Articles Récents

  • Congo/Formation Informatique
    Alphonse Ngassa : accompagner la transformation numérique du Congo avec OBJIS Paru dans CIO Mag – Octobre/Novembre 2014 Alphonse Ngassa est la pièce maîtresse d’OBJIS au Congo. Il a pris les commandes du développement du centre de formation, dès son ouverture...
  • Côte d'Ivoire / Informatique
    Aly Touré, Directeur général de SOCITEH Groupe : Contribuer à la digitalisation de l’Afrique Paru dans CIO Mag – Juillet/Août 2014 Depuis près de quinze ans, SOCITECH Groupe accompagne les grandes entreprises dans la définition et la mise en œuvre de...
  • Côte d'Ivoire / Télécommunications
    Alink Telecom : pionnier des télécommunications Paru dans CIO Mag – Juillet/Août 2014 Présent dans plus de treize pays du continent, le Groupe Alink Telecom est le spécialiste des solutions IP convergentes en Afrique. Louis N’ki Diakité, Président directeur...
  • Sénégal/Formation langage de programmation
    OBJIS Dakar, la technologie Java à la portée des développeurs sénégalais Paru dans CIO Mag – Juillet/Août 2014 Après seulement quelques mois d’activités à Dakar, OBJIS Sénégal fait déjà le buzz dans le landerneau de la technologie Java. A son actif, des...
  • Afrique/Télécommunications
    Groupe SNEF : des solutions haut de gamme dans les télécommunications Paru dans CIO Mag – Juillet/Août 2014 C’est depuis Marseille que le Groupe SNEF s’est développé. Rien de surprenant alors qu’en 1905, lors de la création de la société dans la cité...

Liens Partenaires

21 juillet 2010 3 21 /07 /juillet /2010 09:54

 

Une industrie bien emballée  

Paru dans Arabies – Mensuel du monde arabe et de la francophonie

Juillet-Août 2010

 

Le secteur de l’emballage est en pleine expansion en Tunisie. Avec une croissance de 10 % par an, il contribue, à lui-seul, à la promotion des exportations et à leur montée en valeur.

 

Qu’il soit pharmaceutique ou alimentaire, l’emballage est un support de marketing, mais il est également et surtout indispensable pour qui veut écouler sa production en fournissant au consommateur la qualité, l’hygiène et la traçabilité aux normes internationales. Ce qui permet de protéger les produits lors des différentes étapes de stockage et de transport, et d’identifier la provenance des marchandises. C’est pour ces raisons que la Tunisie s’est dotée d’une industrie performante sur le segment de l’emballage. « L'innovation packaging reste une préoccupation majeure pour toutes les entreprises avec deux dimensions à maîtriser : le design, très marketing, et l'innovation technologique du pack, souvent plus difficile à apprivoiser et pourtant porteuse d'une réelle plus value en terme d'image » attestent les initiateurs du Salon international de l’emballage et de l’imprimerie, Pack Print Tunisia, qui se déroulera en avril 2011, à Tunis. C’est sur la base de ce constat que s’est constituée et s’est graduellement développée l’industrie de l’emballage en Tunisie. La production tunisienne est aujourd’hui distribuée sur les marchés du monde, à présent que l’activité de l’emballage a gagné en performance.

Désormais, l’huile d’olive ne s’exporte plus en vrac. Elle est conditionnée et commercialisée en bouteilles fabriquées au niveau local, tandis que les dattes transformées en confiture sont mises en bocaux. De même pour les savonnettes au jasmin des hôtels tunisiens, présentées en emballage papier ou cartonné made in Tunisie. Quant aux packs d’eau bouteille, ils sont hermétiquement emballés sous film plastique, et le sérum physiologique est quant à lui débité en dosettes. Les tomates finissent pour leur part en concentré dans leurs boîtes de conserve, tout comme les sardines.

Sur la filière emballage opèrent ainsi en nombre plusieurs industries : plastique, fabrication des pâtes, papiers et cartons et leur transformation, ainsi que l’imprimerie. Le métal, le verre et les accessoires sont les autres activités dédiées au conditionnement des marchandises.

Une production en hausse. « Le secteur de l’emballage et de l’imprimerie occupe une place importante dans l’industrie tunisienne. Il compte environ 280 entreprises et emploie près de 18 000 personnes. Pour 2008, la production totale a atteint 800 000 tonnes pour un chiffre d’affaires d’un milliard de dinars », confirme la Sogefoires qui organisait la 12è édition du Salon international de l’emballage, du conditionnement et de la manutention Inpack 2010, en mars dernier, à Tunis. « Durant cette même année, les exportations des emballages ont atteint 81 millions de dinars, dont 37 % pour le papier-carton (29 millions de dinars). Les emballages à base de textile représentent une part de 21 % pour une valeur de 17 millions de dinars. Les plastiques constituent 16 % de la production et équivalent à 13 millions de dinars. Il en est de même pour les produits d’emballages métalliques. Enfin, ceux qui sont à base de verre, de bois et de liège représentent une part relativement faible des exportations tunisiennes qui varie de 4 à 6 % », précise encore Sogefoires.

Pour optimiser ces savoir-faire, le ministère de l’Industrie et de la technologie a créé le Centre technique de l'emballage et du conditionnement Packtec, il y a près de 15 ans. Ce dernier fournit une expertise technique aux fabricants, aux conditionneurs ou encore aux exportateurs d’emballages. Parallèlement, il dispose d’une unité de design, de laboratoires, d’un centre de logistique et propose diverses prestations dont des stages de formation à destination des intervenants. C’est également Packtec qui organise le Concours national du meilleur emballage « Tunisia Star Pack », dont la dernière édition qui a récompensé 36 produits a eu lieu en avril 2010.

 Avec le développement de l’industrie de l’emballage, c’est la facture d’importations des cartons, papiers, verres, plastiques et autres boites de conserves qui diminue. Cette production locale permet également à la Tunisie d’exporter partie de sa fabrication. Dans cette optique, plusieurs sociétés tunisiennes d’emballage exposeront en novembre prochain, à Paris, à l’occasion du Salon de l’emballage 2010. Parmi elles, Altea packaging group, leader sur ce segment dans la région Mena.

Dans cet univers où gravitent un nombre considérable de PME/PMI, Altea est l’un des fleurons sur ce marché - tant au niveau local qu’à l’export. Localisé aux Berges du Lac à Tunis, ce groupe d'entreprises spécialisé dans le développement, la transformation et l’impression d’emballages souples existe sous cette entité depuis 2006 mais capitalise plus de 100 ans d’expérience depuis la création, en 1903, de Roland emballages, l’une des filiales du groupe. A son actif, 780 personnes, un chiffre d’affaires de plus de 100 millions de dollars en 2009 pour 40 000 tonnes par an de capacité installé, soit la plus large implantation géographique dans la région Mena. Présent en Tunisie, en Egypte, en Algérie, au Maroc et en France, Altea packaging group est référencé comme partenaire de la plupart des multinationales du sud de la Méditerranée. Slim Zeghal est le directeur général de cette major qui entend bien consolider sa présence sur le marché européen en devenant le fournisseur des gros clients internationaux sur cette rive, à présent que le voilà solidement positionné en Afrique du Nord.

Plastiform, une entreprise spécialisée dans la transformation des matières plastiques destinées aux emballages alimentaires, s’est aussi décidée à prospecter de nouveaux marchés en se positionnant à l’export. Sa directrice, Raoudha Ben Saber, a pour cela sollicité le concours du Fonds d’accès aux marchés d’exportation (Famex ), et réalisé plusieurs opérations commerciales avec l’Algérie, tout en s’orientant vers d’autres destinations telles les Emirats, la France et l’Allemagne.

Poulina, un groupe tunisien leader qui opère dans de nombreux domaines -  dont l’emballage -, doit aussi ses bonnes performances à son développement à l’international. Créé en 1967, il est présidé par Abdelwaheb Ben Ayed. La filière emballage regroupe plusieurs sociétés spécialisées dans des métiers divers tels que les activités d'imprimerie, de transformation de carton et de papier, de l'alvéole, du polystyrène et de l'impression sur film plastique, ainsi que des emballages alimentaires et des boîtes en cartons.

En 2008, le chiffre d’affaires dans ce pôle d'activité a été de 57.787 millions de dinars. En 2009, ses ventes ont connu une croissance de 20 %. « Cette bonne performance s’explique par la croissance notable des ventes à l’export et le développement de l’activité emballage souple » confirme le groupe dans son rapport annuel 2009 présenté lors de l’Assemblée générale de mai 2010. Au 1er trimestre 2010, les métiers sur ce segmentpoursuivent leur croissance, avec des revenus en progression de 24 % par rapport à 2009. En 2010-2011, des investissements vont être par conséquent consentis par le groupe Poulina dans une usine de fabrication de papier et dans une autre de carton ondulé. Cette dernière activité est du reste la part prépondérante de ce métier et affiche une progression de 12 % de ses revenus.

Loin de se cantonner uniquement à la production tous azimuts d’emballages, la Tunisie se soucie également  de la protection de son environnement et a adopté pour ce faire une série de mesures visant, en amont, à la fabrication de matériaux moins polluants et, en aval, à la collecte et au recyclage de ses déchets. Sur ce dernier point, des entreprises spécialisées interviennent en plus grand nombre depuis 2004, année où a été renforcé le dispositif de traitement des déchets domestiques, et notamment plastiques.

Environnement. La création d’unités de désencrage d’invendus de presse et de triage de vieux papiers est également étudiée, et le papier est recyclé. En ce qui concerne les éco-emballages, des entreprises fabriquent de la pâte à partir d’alfa et assurent parallèlement la promotion de sa culture. Des investissements technologiques sont attendus dans des unités de pâte de pin d’Alep et d’autres résineux du pays, ou bien encore de kraft blanchi d’eucalyptus et d’acacias. En 2009, l’Italien Medkonpack a créé en Tunisie une société dédiée à la production d’emballages plastiques biodégradables et recyclables.

Packtec organise les Journées Packaging, avec l’appui de l’Organisation mondiale de l’emballage (WPO), du 1er au 4 décembre 2010, à Tunis. Il sera notamment question d’innovation via la mise au point et la valorisation d’emballage à composante synthétique et biologique. Une session sur le développement durable et l’environnement passera en revue les outils de mesure de l’émission de CO2 durant le cycle de vie d’un emballage. Parmi les autres thèmes traités, certains concerneront le  label « Imprimvert », les encres biologiques, la recyclabilité du verre ou encore la gestion des déchets d’emballages.

Partager cet article

Published by Narame - dans TUNISIE ECONOMIE
commenter cet article

commentaires

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog