Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bio Express

  • : VERONIQUE NARAME - JOURNALISTE
  • VERONIQUE NARAME - JOURNALISTE
  • : Journaliste, je collabore avec la presse économique et la presse professionnelle. Je signe des portraits, articles, interviews, dossiers et ouvrages. A mon actif également, des reportages en Afrique du Nord et Afrique subsaharienne. En parallèle, je conçois et pilote des formations sur la communication interculturelle. Et effectue tous travaux rédactionnels, présentation et animation de conférences-débats. Contact : veronique.narame@free.fr | Twitter : @veroniquenarame
  • Contact

LE CHOIX DE LA REDACTION

 

 

ALTERNATIVES INTERNATIONALES  n° 067

Juin 2015

       Boko Haram épuise le Cameroun

Par Véronique Narame
A Maroua et Minawao
 
couverture
                  

Depuis un an, le Cameroun fait face aux assauts meurtriers de la secte nigériane Boko Haram. Et contribue, depuis 2013, à l'accueil sur son territoire de 40 000 réfugiés nigérians dans le camp de Minawao.

 

Lire la suite.

Recherche

LE CHOIX DES INTERNAUTES

JUIN 2015

Algérie / Industrie électrique et électronique : Moderniser et restructurer

Algérie  / Maritime : L'Algérie combine mer et terre

Côte d'Ivoire / Socitech Groupe : Contribuer à la digitalisation de l'Afrique

Burkina Faso / Sibiri François Yaméogo, Styliste Modéliste

Algérie / Photo reportage au Salon international du livre d'Alger

Burkina Faso / Des infrastructures performantes pour l'industrie

 

 

4 novembre 2010 4 04 /11 /novembre /2010 09:36

 

Assurances: vers une gestion des risques plus performante au Burkina Faso

 

Paru dans Les Afriques -  30 septembre au 06 octobre 2010

 

 

Focus sur le marché de l’assurance burkinabé, un secteur d’activité dont l’essor va crescendo.

 

En 2008, le marché des assurances du Burkina Faso a généré un chiffre d'affaires de 26,53 milliards F.CFA  (1 euro = 650 F.CFA) au titre des contrats d’assurance vie et des contrats IARD (incendie, accidents, risques divers) progressant ainsi de 6 % par rapport à l’année précédente. La branche IARD, qui constitue 67 % du marché total, a augmenté pour sa part de 7 %. Les primes d’assurance automobile représentent 50 % du montant total des cotisations, l’accident et maladie 14 %, l’incendie 14 %, les transports 12 % et les autres risques 8 %. Avec un CA de 8,65 milliards F.CFA, la branche vie enregistre de son côté une évolution de 4 %. En revanche, les versements effectués au titre des charges de sinistres des contrats de tous types ont baissé en 2008 (-13,4 %). S’agissant enfin des placements effectués par les sociétés localisées au Burkina Faso, ils pointent à 46 101,6 millions de F.CFA, progressant ainsi de 11,3 %.

 

Protection des biens et des personnes 

Incontestablement, le marché de l’assurance burkinabé est en croissance. Il contribue à la sécurisation du développement économique du pays et à la protection des biens et des personnes. Pour garantir l’efficacité de ce système, l’Etat supervise parallèlement l’activité via le Trésor public, dont dépend la Direction des assurances, laquelle concourt à la mise en œuvre du traité instituant la Conférence interafricaine des marchés d'assurance (CIMA). Cet accord de régulation supranationale auquel adhère le Burkina Faso a pour fondement le respect de la législation s’appliquant à toutes les compagnies sises dans les 14 états signataires. Il vise de la même manière à l’instauration d’une coopération dans le domaine de l’assurance.

De la même manière, l’Etat burkinabè est actionnaire, avec la Société nationale d'assurances et de réassurances (Sonar), de la Conférence internationale des contrôles d’assurances des Etats africains (CICA). Il l’est également de la Société africaine de réassurance (Africa Re), l’assureur des assureurs de 41 états. Cette institution financière a réalisé, en 2009, un chiffre d’affaires de 536,382 millions $ (en hausse de 33,7 % par rapport à l’exercice précédent) et un bénéfice technique net de 15,71 millions $. Parmi ses membres figurent l’Union des assurances du Burkina (UAB), Sonar, AGF Allianz Burkina et Générale des assurances (GA).

 

Microassurance

Dix compagnies au total opèrent au Burkina. Six sociétés de gestion de sinistres et quatre sociétés en assurance de personnes, fédérées pour la plupart au sein de l’association professionnelle des sociétés d'assurance du Burkina (APSAB). Avec 33 % de part du marché de l´assurance-vie, UAB est en pole position sur le segment des assurances vie où il a gagné des parts de marché notamment à travers la distribution de produits de micro assurances destinés aux travailleurs du secteur « informel ». Lui succède l’opérateur européen Allianz Burkina assurances vie, puis Sonar vie et Générale des assurances vie.

S’agissant des assurances relatives à la protection des biens et des personnes, le groupe Sonar IARD est incontestablement le leader dans cette branche avec un CA en 2009 de 6 320 866 778 F.CFA et un bénéfice net de 613 995 927 F.CFA. AGF Burkina suit, puis GAB, UAB, Colina et Raynal dont le groupe africain Sunu est actionnaire à hauteur de 20  %.

Des sociétés de courtage et de conseil en assurances sont également positionnées sur la place burkinabé. Parmi elles, le Français Gras Savoye, l’Américain Marsh ou encore Kapital assurances Burkina Faso.  

Le marché burkinabè des assurances prospère. Pour autant, dans un contexte dominé par la crise économique internationale et dans un pays sujet aux changements climatiques et à ses aléas, les opérateurs se concertent pour plus d’efficience encore de la gestion des risques. Une réflexion sur l’assurance climatique a ainsi été lancée au lendemain des inondations du 1er septembre 2009 et de leurs désastreuses conséquences à Ouagadougou, tout comme est amorcée une initiative inter-africaine sur la promotion de la micro assurance à destination des catégories de population à plus faibles revenus.

  

Partager cet article

commentaires