Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bio Express

  • : VERONIQUE NARAME - JOURNALISTE
  • VERONIQUE NARAME - JOURNALISTE
  • : Journaliste, je collabore avec la presse économique et la presse professionnelle. Je signe des portraits, articles, interviews, dossiers et ouvrages. A mon actif également, des reportages en Afrique du Nord et Afrique subsaharienne. En parallèle, je conçois et pilote des formations sur la communication interculturelle. Et effectue tous travaux rédactionnels, présentation et animation de conférences-débats. Contact : veronique.narame@free.fr | Twitter : @veroniquenarame
  • Contact

LE CHOIX DE LA REDACTION

 

 

ALTERNATIVES INTERNATIONALES  n° 067

Juin 2015

       Boko Haram épuise le Cameroun

Par Véronique Narame
A Maroua et Minawao
 
couverture
                  

Depuis un an, le Cameroun fait face aux assauts meurtriers de la secte nigériane Boko Haram. Et contribue, depuis 2013, à l'accueil sur son territoire de 40 000 réfugiés nigérians dans le camp de Minawao.

 

Lire la suite.

Recherche

LE CHOIX DES INTERNAUTES

JUIN 2015

Algérie / Industrie électrique et électronique : Moderniser et restructurer

Algérie  / Maritime : L'Algérie combine mer et terre

Côte d'Ivoire / Socitech Groupe : Contribuer à la digitalisation de l'Afrique

Burkina Faso / Sibiri François Yaméogo, Styliste Modéliste

Algérie / Photo reportage au Salon international du livre d'Alger

Burkina Faso / Des infrastructures performantes pour l'industrie

 

 

12 avril 2015 7 12 /04 /avril /2015 15:28

 

Douglas Mbiandou, Président d’Objis :

 

« Former 10 000 informaticiens pour créer, en Afrique, les logiciels, les applications et les Systèmes d’information »

 

Paru dans CIO Mag - Février/Mars 2015

 

 

 

Après le Congo Brazzaville, le Sénégal et le Maroc, Objis annonce son implantation en Côte d’Ivoire et au Cameroun. Douglas Mbiandou, Président du centre de formation dont le siège est en France, détaille en exclusivité pour CIO Mag toute l’actualité 2015 d’Objis. Et lève le voile sur les nombreux projets de développement à l’horizon 2025.

 

Depuis 2005, date sa création à Lyon (France), Objis ne cesse d’essaimer. D’abord à Paris, où il installe son centre de formation français, puis en Afrique, avec une première implantation au Congo Brazzaville (2013), et deux autres l’année suivante au Sénégal et au Maroc (2014). Dix ans plus tard, en 2015, Douglas Mbiandou, Président d’Objis, annonce l’ouverture de deux nouvelles filiales, en Côte d’Ivoire et au Cameroun, ainsi qu’un cycle de formation en République démocratique du Congo. Et déploie un programme pour former 10 000 informaticiens sur le continent africain, à l’horizon 2025. « Notre projet a commencé à Brazzaville. Il consiste à former 10 000 informaticiens capables de créer, en Afrique, les logiciels, les applications et les Systèmes d’information dont le continent a besoin pour son développement ».

L’industrialisation de l’offre de formation s’effectue, en parallèle, via la filiale marocaine de Casablanca. Aux commandes du dispositif, Badr El Houari, leader de la formation Java. « Objis Maroc a pour ambition d’apporter sa pierre au développement local de compétences Java, tout en apportant aux autres antennes, en Afrique, un appui technique de premier choix », tient à souligner Douglas Mbiandou. 

 

Développement d'applications Java

Parfaitement identifié, en France et en Afrique Francophone, comme un spécialiste de la formation dans la technologie de développement d'applications autour de la plateforme Java, Objis affiche de nombreuses références (une centaine), comme autant de signes de la satisfaction et de la confiance de ses clients. A commencer par le gouvernement de la République du Congo, qui a confié la formation des personnels de l’Agence nationale des systèmes d’information à Objis. L’équipe est désormais autonome dans la création de logiciels sur mesure, come le logiciel de gestion de la solde des agents de l'Etat. Le Centre d’informatique et de recherche de l'armée et de la sécurité est également un partenaire privilégié. Dernièrement, c’est Orange Sénégal qui a commandité un cursus de 30 jours de formation sur les technologies Java Web Mobile pour ses ingénieurs informatique.  

A l’offre de Formation entreprise s’agrège une offre destinée en particulier à la jeunesse africaine. C’est en quelque sorte le volet social d’Objis. Sa contribution, en plus des 200 articles techniques en libre accès, à la formation qualifiante pour ceux qui constituent la force et l’avenir du continent. « Je souhaite mettre mes compétences au service de l'Afrique en fournissant aux jeunes le savoir-faire que les multinationales me demandent de transmettre à leurs ingénieurs. Je veux transformer leur détermination en compétences dans un secteur porteur comme le développement d'applications Web et Mobile », prévient Douglas Mbiandou.  On estime en effet à 900 millions le nombre de téléphones portables sur le continent, alors qu’il y a proportionnellement très peu de développeurs africains. « Il est de ma responsabilité d’inverser la tendance », confie-t-il. 

 

Formations Objis en Côte d’Ivoire, au Cameroun et au Sénégal

Avec des formations de qualité, à des tarifs très attractifs (50 000 F.CFA par mois), le challenge sera, à n’en point douter, relevé. A fortiori avec l’expérience que s’est forgé Objis auprès de ses nombreux clients et grâce à une pédagogie très bien rodée. « Nous sommes capables, en un temps record, d'augmenter significativement le niveau technique des ressources humaines dans les technologies qui sont présentes dans notre catalogue », assure Douglas Mbiandou. Comment ? En publiant des tutoriels en ligne, en organisant des soirées Java et des évènements tel le Javadays Sénégal 2015 (réalisé en partenariat avec l’ESMT, IAM et SUP’INFO Dakar), tout en privilégiant les travaux pratiques et une approche pédagogique participative. Et en impliquant les universités. Le tout dispensé par des formateurs chevronnés, dotés d’une solide expertise en informatique et doués pour former les futurs développeurs d'application Java Web et Mobile. Ceux là même qui deviennent des leaders dans leur discipline. Et qui évoluent vers des postes d'architecte technique et dans des domaines comme l’industrialisation des développements, la sécurité ou la performance applicative, ou encore l’intégration et l’architecture des Système d'information. 

D’autres leur emboîtent le pas, choisissant Objis pour acquérir les fondamentaux des métiers du numérique. En Côte d’Ivoire, où un programme de formation de Développeur débutera le 1er juin, une centaine s’est d’ores et déjà inscrit, tandis qu’au Cameroun, ils sont une cinquantaine à s’être positionnés sur le cursus qui démarrera début octobre. Au Sénégal, les inscriptions à la formation de Développeur Java Web Mobile, qui aura lieu en août, sont ouvertes. Avec une pédagogie reconnue par 150 clients, dont quatre au Sénégal (Orange, les Douanes, Ecobank et la Bceao), le cycle de formation sera très certainement pris d’assaut par les aficionados de langage informatique. A bon entendeur… salut !

Partager cet article

Repost 0
Published by Narame - dans AFRIQUE
commenter cet article

commentaires