Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bio Express

  • : VERONIQUE NARAME - JOURNALISTE
  • VERONIQUE NARAME - JOURNALISTE
  • : Journaliste, je collabore avec la presse économique et la presse professionnelle. Je signe des portraits, articles, interviews, dossiers et ouvrages. A mon actif également, des reportages en Afrique du Nord et Afrique subsaharienne. En parallèle, je conçois et pilote des formations sur la communication interculturelle. Et effectue tous travaux rédactionnels, présentation et animation de conférences-débats. Contact : veronique.narame@free.fr | Twitter : @veroniquenarame
  • Contact

LE CHOIX DE LA REDACTION

 

 

ALTERNATIVES INTERNATIONALES  n° 067

Juin 2015

       Boko Haram épuise le Cameroun

Par Véronique Narame
A Maroua et Minawao
 
couverture
                  

Depuis un an, le Cameroun fait face aux assauts meurtriers de la secte nigériane Boko Haram. Et contribue, depuis 2013, à l'accueil sur son territoire de 40 000 réfugiés nigérians dans le camp de Minawao.

 

Lire la suite.

Recherche

LE CHOIX DES INTERNAUTES

JUIN 2015

Algérie / Industrie électrique et électronique : Moderniser et restructurer

Algérie  / Maritime : L'Algérie combine mer et terre

Côte d'Ivoire / Socitech Groupe : Contribuer à la digitalisation de l'Afrique

Burkina Faso / Sibiri François Yaméogo, Styliste Modéliste

Algérie / Photo reportage au Salon international du livre d'Alger

Burkina Faso / Des infrastructures performantes pour l'industrie

 

 

2 février 2015 1 02 /02 /février /2015 10:59

 

Gabon numérique : une infrastructure de communication de qualité et

un système d’information performant

 

Paru dans CIO Mag – Décembre 2014

 

Aimé Martial Massamba, Chef du Département CIG à l’Agence nationale des infrastructures numériques et des fréquences (ANINF) du Gabon et Directeur adjoint du projet Identification biométrique officielle du Gabon (IBOGA), a pris part aux débats lors de la table ronde « Biométrie et dématérialisation, des applications au cœur de la modernisation des administrations publiques africaines ». A l’issue de ces échanges, il a bien voulu répondre aux questions de CIO Mag.

 

 

CIO Mag : Le Gabon amplifie sa transformation numérique. Quelles sont les travaux d’infrastructures en cours ?

Aimé Martial Massamba : Dans le cadre du plan Gabon numérique, l’Etat a programmé la mise en place d’une boucle optique, qui part du point d’atterrissement du câble sous-marin Africa Coast to Europe (ACE) à Libreville, et se déploie sur l’ensemble du territoire national. Le projet Backbone national gabonais (BNG), dont les travaux vont prochainement démarrer, consiste en la mise en place, par une société chinoise, de 1 100 kilomètres de fibre optique. Une convention a été signée avec la Banque mondiale 
pour le déploiement de la fibre optique Central African Backbone (CAB4), laquelle s’inscrit dans le projet d’intégration sous régional.

 

Qui sera chargé de conduire cette opération ?

Le gouvernement gabonais a instruit l’Agence nationale des infrastructures numériques et des fréquences (ANINF) de la construction des infrastructures de transmission haut débit. Et a transféré à la Société de patrimoine des infrastructures numériques (SPIN) la commercialisation de ces infrastructures.

 

Qu’en est-il du projet d’Identification biométrique officielle du Gabon (IBOGA) initié par les autorités gabonaises ?

Un programme d’identification biométrique a été mis en place par le Ministère de l’Intérieur, de la sécurité publique, de l’immigration et de la décentralisation. Il vise à la modernisation de l’Etat civil gabonais et à la fiabilisation du fichier électoral et des documents d’identité. La solution, qui dispose d'un système automatisé d'identification biométrique liée à l'empreinte digitale, a permis l’enrôlement de 640 000 électeurs. Les données serviront à la constitution d’un registre d’état civil fiable, lequel permettra la délivrance de documents d’identité sécurisés.

 

D’autres projets sont-ils à l’ordre du jour ?

Oui. L’émission d’une nouvelle carte nationale d’identité à puce est en projet, ainsi que de passeports et de cartes de résidents pour les étrangers. A noter que cette architecture de réseau numérique peut aussi servir de base pour des applications d’e-Services, à commencer par la dématérialisation des procédures de déclaration fiscales (projet e-Tax de l’e-Gouvernement).

 

Vous annoncez également la réalisation d’un Plan national géomatique (PNG). En quoi cela consiste-t-il ?

Le PNG consiste à doter le pays d’un outil de pilotage pour son développement socio-économique. Un appel d’offre a été lancé en vue de la réalisation de cet outil qui permettra, à terme, de collecter des données géographiques et des données sectorielles, et d’en assurer une gestion optimale et pérenne grâce à un Système d’information géographique intégré (SIG). Le Gabon pourra ainsi avoir la maitrise de son information géographique.

 

__________________________________________________________________________________

EXTENSION DE LA FIBRE OPTIQUE

La présente phase du projet Backbone national gabonais (BNG) a pour but de relier Libreville à Franceville et à la République du Congo. Le BNG part du point d’atterrissement du câble sous-marin ACE (Africa Coast to Europe), situé dans la capitale gabonaise, et se déploie sur l’ensemble du territoire national. D’un linéaire de 1 100 kilomètres, cette boucle optique s’inscrit dans le cadre du programme d’intégration sous-régionale « Central African Backbone IV » (CAB4). Le projet de dorsale vise à la construction, en Afrique centrale, d’un réseau en fibre optique destiné à connecter le Cameroun, le Congo, la Guinée équatoriale et le Gabon, et à favoriser la mise en place des réseaux de télécommunication à haut débit. Le CAB4 permettra d’améliorer le flux et la qualité de transfert d’informations.

Partager cet article

Repost 0

commentaires