Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bio Express

  • : VERONIQUE NARAME - JOURNALISTE
  • VERONIQUE NARAME - JOURNALISTE
  • : Journaliste, je collabore avec la presse économique et la presse professionnelle. Je signe des portraits, articles, interviews, dossiers et ouvrages. A mon actif également, des reportages en Afrique du Nord et Afrique subsaharienne. En parallèle, je conçois et pilote des formations sur la communication interculturelle. Et effectue tous travaux rédactionnels, présentation et animation de conférences-débats. Contact : veronique.narame@free.fr | Twitter : @veroniquenarame
  • Contact

LE CHOIX DE LA REDACTION

 

 

ALTERNATIVES INTERNATIONALES  n° 067

Juin 2015

       Boko Haram épuise le Cameroun

Par Véronique Narame
A Maroua et Minawao
 
couverture
                  

Depuis un an, le Cameroun fait face aux assauts meurtriers de la secte nigériane Boko Haram. Et contribue, depuis 2013, à l'accueil sur son territoire de 40 000 réfugiés nigérians dans le camp de Minawao.

 

Lire la suite.

Recherche

LE CHOIX DES INTERNAUTES

JUIN 2015

Algérie / Industrie électrique et électronique : Moderniser et restructurer

Algérie  / Maritime : L'Algérie combine mer et terre

Côte d'Ivoire / Socitech Groupe : Contribuer à la digitalisation de l'Afrique

Burkina Faso / Sibiri François Yaméogo, Styliste Modéliste

Algérie / Photo reportage au Salon international du livre d'Alger

Burkina Faso / Des infrastructures performantes pour l'industrie

 

 

2 février 2015 1 02 /02 /février /2015 13:05

 

Frédéric Massé, Vice-Président EMEA Government Relation de SAP :

« SAP investit 500 millions $ en Afrique et

compte former 10 000 consultants »

 

 

Paru dans CIO Mag – Décembre 2014

 

 

SAP tisse sa toile sur le continent africain. L’éditeur de logiciels d’entreprise renforce sa présence avec un investissement massif dans la formation de compétences locales et l’ouverture de nouvelles filiales en Afrique francophone. Frédéric Massé, Vice-Président EMEA Government Relation de SAP, livre pour CIO Mag les grands lignes de cet ambitieux programme de développement en Afrique.

 

 

500 millions de dollars. C’est le montant investit par SAP sur le continent africain pour développer son activité et former 10 000 consultants d’ici à 2020 pour ses besoins propres, ceux de ses clients et de ses partenaires. « L’Afrique, c’est important. Le potentiel de croissance est là et les perspectives sont excellentes », attestait Frédéric Massé, Vice-Président EMEA Government Relation de SAP, en marge des Assises de la Transformation digitale – Impact du digital pour l’émergence en Afrique. Et d’expliquer que l’éditeur de logiciels est présent depuis 20 ans sur le continent, où il a commencé à déployer ses solutions en Afrique du Sud, puis au Nigéria et au Kenya. Aujourd’hui, SAP fournit les majors de la banque et de la finance, du pétrole, du gaz… et compte 1  300 clients. « Nous distribuons des systèmes de Core Banking, des ERP classiques, des outils décisionnels… et couvrons 25 secteurs d’activités, au nombre desquels la banque, les assurances, l’automobile, la défense, l’industrie manufacturière, la santé, le secteur public, les services logistiques et le transport… »

 

Une filiale au Maroc pour l’Afrique francophone

Depuis janvier, SAP a renforcé sa présence sur le continent avec un positionnement au Maghreb et en Afrique subsaharienne. « Nous sommes en phase de finalisation de la filiale marocaine, qui, d’ici à début 2015, comptera une trentaine de collaborateurs ». SAP compte aujourd’hui quelque 300 clients en Afrique francophone. Parmi eux, Cevital en Algérie, SIFCA en Côte d’Ivoire, l'Office national de l'électricité, électrification rurale du Maroc, Royal Air Maroc, les ministères marocains des Finances et de l’Intérieur, l’Inspection des finances au Sénégal… « Sur l’Afrique francophone, nos priorités sont les secteurs de l’énergie et les ressources naturelles, la banque et l’assurance, le secteur public et les télécommunications », précise Frédéric Massé.    

 

Formation de compétences locales

Pour déployer ses solutions sur le continent, l’éditeur n’hésite pas à former localement. L’initiative Skills for Africa, lancée par SAP souscrit, est emblématique de son investissement dans la formation des ressources humaines. Le programme, qui a vocation à former des consultants SAP, recrute des diplômés chômeurs. Au Kenya, 100 jeunes en ont d’ores et déjà bénéficié. L’objectif est d’en former 10 000 d’ici à fin 2020.

Toujours dans l’optique de favoriser l’emploi des jeunes, l’éditeur de logiciels d’entreprise est partenaire du portail de matching de compétences Academy Cube. L’occasion pour les jeunes talents de combiner formation continue - via la plate-forme d’e-Learning - et recherche d’emploi, avec à la clé, la perspective d’être recruté par une entreprise de la filière numérique. Et d’intégrer, le cas échéant, les équipes de SAP. « L’une des valeurs fondamentales de SAP est de favoriser la diversité au sein de nos effectifs », souligne le Président EMEA Government Relation de SAP, ajoutant que sur les 68 000 salariés que compte l’entreprise (2 000 en France), toutes les diasporas sont représentées, dont la diaspora africaine d’Europe. « Nous somme une entreprise européenne qui cultive sa diversité car nos clients sont divers », conclut Frédéric Massé.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires