Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bio Express

  • : VERONIQUE NARAME - JOURNALISTE
  • VERONIQUE NARAME - JOURNALISTE
  • : Journaliste, je collabore avec la presse économique et la presse professionnelle. Je signe des portraits, articles, interviews, dossiers et ouvrages. A mon actif également, des reportages en Afrique du Nord et Afrique subsaharienne. En parallèle, je conçois et pilote des formations sur la communication interculturelle. Et effectue tous travaux rédactionnels, présentation et animation de conférences-débats. Contact : veronique.narame@free.fr | Twitter : @veroniquenarame
  • Contact

LE CHOIX DE LA REDACTION

 

 

ALTERNATIVES INTERNATIONALES  n° 067

Juin 2015

       Boko Haram épuise le Cameroun

Par Véronique Narame
A Maroua et Minawao
 
couverture
                  

Depuis un an, le Cameroun fait face aux assauts meurtriers de la secte nigériane Boko Haram. Et contribue, depuis 2013, à l'accueil sur son territoire de 40 000 réfugiés nigérians dans le camp de Minawao.

 

Lire la suite.

Recherche

LE CHOIX DES INTERNAUTES

JUIN 2015

Algérie / Industrie électrique et électronique : Moderniser et restructurer

Algérie  / Maritime : L'Algérie combine mer et terre

Côte d'Ivoire / Socitech Groupe : Contribuer à la digitalisation de l'Afrique

Burkina Faso / Sibiri François Yaméogo, Styliste Modéliste

Algérie / Photo reportage au Salon international du livre d'Alger

Burkina Faso / Des infrastructures performantes pour l'industrie

 

 

2 juillet 2014 3 02 /07 /juillet /2014 15:27

 

Apollinaire Compaoré « Le réseau

Telecel est entièrement doté de la technologie Gprs/Edge pour la

fourniture des services Internet mobile »

 

Paru dans CIO Mag – Février/Mars 2014

 

 

CIO Mag : Quels sont les investissements technologiques consentis par Telecel au plan des infrastructures de télécommunications en Afrique, et en particulier au Burkina Faso ? En quoi consistent-ils ?

Apollinaire Compaoré : Depuis la prise de contrôle de Telecel Faso, en 2007, par la holding Planor Afrique, l’opérateur de télécommunications a entrepris un vaste chantier d’investissement. Il s’est agi de rattraper le retard induit par le différend entre actionnaires, lequel avait handicapé son fonctionnement. Mais il a surtout fallu moderniser les équipements et offrir une meilleure qualité de service aux abonnés qui lui ont font confiance. De 2007 à 2013, nous avons ainsi investi plusieurs dizaines de  milliards de F.CFA  pour l’extension et l’optimisation de la couverture du réseau Telecel au Burkina Faso.

Pour ce qui concerne le reste de l’Afrique, le Groupe Planor, à travers sa Holding Planor Capital International, est présent dans le capital de MTN Côte d’Ivoire. Nous venons par ailleurs d’acquérir une nouvelle licence globale au Mali et sommes à pied d’œuvre pour le lancement de nos activités dans ce pays frère et ami.

 

CM : Quelle est votre politique de développement et vos objectifs au Burkina Faso en termes de couverture réseau et de services Internet et Télécommunications ?

A.C : En tant qu’opérateur téléphonique sur le marché burkinabè, nous sommes soumis aux obligations d’un cahier des charges du gouvernement, qui nous indique des objectifs en termes de couverture réseau et de qualités de services à fournir aux populations.  En dehors des obligations légales, nous mettons tout en œuvre pour apporter le service téléphonique partout où résident des citoyens, car nous voulons assurer une réelle mobilité à l’ensemble de nos clients en offrant un réseau de qualité très large et très dense. Ainsi, sur l’ensemble du territoire national et pour tous nos abonnés, le réseau Telecel est à 100% doté de la technologie Gprs/Edge pour la fourniture des services Internet mobile. Le gouvernement a souhaité avoir la contribution des acteurs du domaine des TIC afin de densifier l’offre au plan du transfert des données. Telecel Faso s’y est résolument engagé. Et nous tiendrons nos engagements car nous sommes une entreprise citoyenne entièrement impliquée dans le développement de notre pays.

 

CM : La connexion haut-débit est-elle satisfaisante ? La fourniture de services de données à haut débit est-elle abordable ?

A.C. : Nous faisons le maximum pour offrir des services de qualité à moindre coût. Nos objectifs sont de permettre, à l’ensemble des burkinabè, à quelque endroit du territoire national qu’ils se trouvent, de bénéficier d’une très bonne connexion internet. Aujourd’hui, nous avons développé une certaine technicité dans le transfert des données, toute chose nous permettant de fournir, aux entreprises qui le souhaitent, des services de transfert de données à très haut débit, à travers la mise à disposition de liaisons spécialisées.

Tous ces efforts sont consentis en  tenant compte du véritable pouvoir d’achat des populations, mais aussi dans un souci de rendre ces services accessibles au plus grand nombre. Je rappelle que sur la connexion Gprs/Edge, nous avons été les premiers à introduire la facturation par forfait journalier, hebdomadaire ou mensuel. 

Partager cet article

Repost 0

commentaires