Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bio Express

  • : VERONIQUE NARAME - JOURNALISTE
  • VERONIQUE NARAME - JOURNALISTE
  • : Journaliste, je collabore avec la presse économique et la presse professionnelle. Je signe des portraits, articles, interviews, dossiers et ouvrages. A mon actif également, des reportages en Afrique du Nord et Afrique subsaharienne. En parallèle, je conçois et pilote des formations sur la communication interculturelle. Et effectue tous travaux rédactionnels, présentation et animation de conférences-débats. Contact : veronique.narame@free.fr | Twitter : @veroniquenarame
  • Contact

LE CHOIX DE LA REDACTION

 

 

ALTERNATIVES INTERNATIONALES  n° 067

Juin 2015

       Boko Haram épuise le Cameroun

Par Véronique Narame
A Maroua et Minawao
 
couverture
                  

Depuis un an, le Cameroun fait face aux assauts meurtriers de la secte nigériane Boko Haram. Et contribue, depuis 2013, à l'accueil sur son territoire de 40 000 réfugiés nigérians dans le camp de Minawao.

 

Lire la suite.

Recherche

LE CHOIX DES INTERNAUTES

JUIN 2015

Algérie / Industrie électrique et électronique : Moderniser et restructurer

Algérie  / Maritime : L'Algérie combine mer et terre

Côte d'Ivoire / Socitech Groupe : Contribuer à la digitalisation de l'Afrique

Burkina Faso / Sibiri François Yaméogo, Styliste Modéliste

Algérie / Photo reportage au Salon international du livre d'Alger

Burkina Faso / Des infrastructures performantes pour l'industrie

 

 

9 mars 2014 7 09 /03 /mars /2014 13:33

 

IPI9, une offre Internet performante et accessible

 

Paru dans CIO Mag - Décembre 2013/Janvier 2014

 

 

IPI9 est un fournisseur d’accès à Internet. La société, arrivée en avril 2011 sur le marché gabonais, est la dernière-née de l’environnement des FAI au Gabon. Aujourd’hui, elle est leader en termes de nombres de clients dans la capitale Libreville.

 

Raz Biramah, Administrateur général d’IPI9, explique qu’elle a été la stratégie du Fournisseur d’accès à Internet (FAI) pour aborder le marché gabonais de l’Internet. « Nous avons pris nos marques en nous positionnant sur une offre Internet « mass-market ». Ce marché, qui, de notre point de vue, n’était pas très mature, représentait néanmoins un gros potentiel. Nous avons en effet constaté que le secteur n’était pas trop couvert par les opérateurs, car les prix et les politiques d’accès à Internet étaient élevés. Notre objectif premier étant la démocratisation de l’Internet, nous avons convenu de l’offrir à tous, quelque soit le milieu social ou le revenu. C’est ce qui nous a guidés dans l’élaboration de notre choix de produit et de notre grille tarifaire. » Avec un CA de 300 à 400 millions, et un effectif de 80 personnes, iPi9 surfe sur la vague du Web 2.0. Il entend bien consolider sa position au Gabon, et agir en faveur de l’éclosion d’un écosystème d’Internet. « Au niveau de l’Etat, il y a un point d’échange Internet en élaboration, l’arrivée du câble sous-marin ACE (African Coast to Europe), la construction du Backbone national en cours, le projet de la « sillicon valley » gabonaise ou Cibercity de l’île Mandji…On pense que l’accès Internet ne sera alors plus un questionnement pour l’utilisateur », assure le FAI.

 

Internet mobile

A ce jour, on estime à 10% le taux de pénétration de l’Internet au Gabon. S’agissant du marché potentiel, Raz Biramah estime qu’il se situe autour de 50 à 60% du nombre d’abonnés à la téléphonie mobile. Les quelque 1 à 1,2 millions d’usagers, étant en moyenne clients de deux opérateurs, on obtient le nombre d’internautes potentiels que cible iPi9. « Aujourd’hui, on est plutôt dans l’embarqué et le mobile », tient à souligner l’Administrateur général du FAI. Il ajoute : « On a commencé avec une couverture à 90% de la ville de Libreville et on atteint à présent presque les 100%. D’ici 2 à 3 ans, nous couvrirons tout le territoire gabonais ». Pour l’heure, la base clientèle d’iPi9, qui est constituée de néophytes et d’Internautes plus aguerris, représente 22 000 personnes. iPi9 leur offre quatre types de débits, répartis en deux pôles : le basique (256 et 512 kilos) et le haut débit (1 à 2 mégas). Parmi ses autres produits, une clé Internet haut débit, ainsi que des modems transportables. A court terme, le FAI envisage de se positionner sur des débits plus élevés, avec 4 mégas, 6 mégas, voire plus.

Performance et accessibilité

Pour conquérir sa clientèle, iPi9 a pris le parti de fournir un service de qualité, à un prix abordable. Il a consenti à un investissement conséquent – plus d’un million de dollars par an -, en optant pour le réseau Wimax, et en décidant d’un partenariat avec le leader mondial de cette technologie, Samsung. En parallèle, il n’a pas hésité à jouer la carte de la complémentarité avec les opérateurs déjà positionnés, en se faisant héberger plutôt qu’en décidant de la construction de sa propre infrastructure. « Toutes nos infrastructures ont été hébergées par des opérateurs et ca se passe très bien. C’est largement mieux que de construire son propre réseau de pylônes ». Grâce à cette stratégie, le FAI a pu proposer des services à la carte, le tout assorti d’une grille tarifaire abordable. Arrivé au Gabon avec ses prix très serrés, iPi9 a influencé positivement le marché. Six mois plus tard, les autres opérateurs - Gabon Télécom en tête - ont consenti à une baisse des tarifs d’accès à Internet. « La concurrence a joué en ce sens », admet volontiers Raz Biramah.

Ce choix de départ pour le grand public n’exclut pas pour autant un positionnement futur du Fournisseur d’accès Internet sur le marché professionnel, tout en maintenant ses spécificités. A savoir, la possibilité pour l’usager, de décider de souscrire et de résilier à dessein son contrat. Et de calibrer son débit Internet en fonction de ses desiderata. « On est les seuls sur le marché à permettre au client de changer son forfait. S’il veut regarder une vidéo, il opte alors pour du 2 mégas et il revient ensuite à son débit initial », souligne le FAI. 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires